Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 42 >>

19.11.18

Baume à Mounet - Acte 20 (novembre 2018)

Participants : Evelyne, Eric, Félix, Philippe C. et Marc

Séance dans le froid et le brouillard pour cette fois sortir les gros blocs qui attendaient au fond depuis la dernière sortie de septembre.

La petite équipe du jour (photo : Marc)

Creuse avec les Stars (CALS)

Une pelle en terre, ça creuse gracieuse
Une pelle en terre, ça creuse modérément.
Deux pelles en seau, ça pèse, ça pèse
Deux pelles en seau, ça pèse lourdement.
Trois pelles de pierres, ça balance le bidon
Trois pelles de pierre, ça fait désobstruction.
Quatre pelles de boue, ça tire droit le câble
Quatre pelles de boue, ça colle comme glaise probable.
Cinq pelles de gravât, ça tend sur la poulie
Cinq pelles de gravât, ça tend la barre qui plie.
Six pelles de cailloux, ça remplit une brouette
Six pelles de cailloux, ça recouvre l’herbette.
Sept pelles d’os et rongeurs paralysés, ça pue les charognards
Sept pelles d’os et rongeurs paralysés, ça découvre le sépulcre de fuyards.
Huit pelles dans un courant d’air, ça donne de l’entrain
Huit pelles dans un courant d’air, ça fait déjà voir les Fées, enfin !
Neuf pelles d’acharnement, ça développe presque un attachement
Neuf pelles d’acharnement, ça fait aussi passer le temps.
Dix pelles aux fins fonds de 20 mètres, ça fait un puits à maints objets,
Dix pelles aux fins fonds de 20 mètres, ça fait la Baume à Mounet.

Evelyne

04.11.18

Gouffre du Chevrier (4 novembre 2018)

Participants: Eric, Pierre-Do, Laure, Félix, Philippe C. et Roger (géologue)

Le but de cette sortie est la pose d'un barrage au bas de la Grande Cascade et d'y faire une installation de mesure de pression de l'eau/débit, par un géologue.
Nous partons donc depuis le Chalet des Fers et nous préparons, et répartissons le matériel (il y en a une quantité non négligeable).

Gouffre du Chevrier (4 novembre 2018)

Gouffre du Chevrier (4 novembre 2018)

Ensuite direction du gouffre, et on descend jusqu'au bas de la Grande Cascade, et y faisons un point chaud.
Pendant ce temps, Roger, souvent aidé par Laure, installent le tout.

Gouffre du Chevrier (4 novembre 2018)

Au bout de quelques heures, le barrage est monté et les appareils sont installés, de même qu'un panneau.

Gouffre du Chevrier (4 novembre 2018)

Gouffre du Chevrier (4 novembre 2018)

Puis vient le temps de la remontée.
C'est là que survient l'accident, Roger se blesse à l'épaule en haut de la Grande Cascade.
La sortie sera du coup plus lente, mais tout le monde a géré, et tout le monde est dehors, bien épuisé.

Philippe C.

14.10.18

13:04:00,
Catégories: Activités spéléo, Visites, France

Visite interclub au Trou du Pic (Octobre 2018)

Participants : Hansruedi (organisateur), Daniel, Jean-Luc (notre guide local), Anna, Laure, Félix

Premier rendez-vous à 6h40 chez Anna à Lausanne. De là on part pour Sainte-Marie, dans le Doubs, où on a rendez-vous à 9h30. On rencontre Jean-Luc (d’un club local, qui nous a guidé dans la grotte) ainsi que Hansruedi (qui a organisé cette sortie interclubs) et son ami Daniel.

En fait ensuite une dizaine de minutes en voiture pour arriver à la grotte (qui est à 2 minutes à pied du parking). On commence par s’équiper : pour une fois, pas besoin de baudrier, en revanche il faut la combinaison néoprène (chaussettes et gants néoprènes conseillés, certains ont échangé leurs bottes contre des chaussures de canyon, mais ça se fait bien aussi en bottes). Il est vivement conseillé de mettre la combi spéléo au dessus de la néoprène, certains passages étant assez abrasif.

Jean-Luc nous explique ensuite l’origine du nom « Trou du Pic » : le réseau complet fait 7 km à vol d’oiseau de la perte à la résurgence, avec de nombreux siphons. Pour réussir à continuer les explorations, et ayant trouvé un réseau de belle taille (1.5km de belles galeries), ils ont décidé de forer une entrée artificielle juste avant le 4ième siphon depuis l’aval. Jean-Luc, qui en plus d’être prof de maths et de physique est également sourcier, a demandé aux plongeurs de placer une tête de pioche (en métal) en haut d’une des galeries qui semblaient être proche de la surface (2m d’après la topo). Horizontalement, il a très bien réussi à la localiser (moins de 2m de décalage), en revanche il y avait une erreur sur le placement de la résurgence sur la carte IGN, du coup ils n’ont pas du creuser 2m mais 12 !


L'entrée du trou est protégée par une lourde trappe qui ressemble à une bouche d'égout (cf photo ci-dessus : Jean Luc à la sortie) qui est cadenassée (il faut contacter Jean-Luc si on veut la visiter). A noter qu'il est conseillé de laisser la trappe ouverte pendant qu'on est à l'intérieur, car il est difficile de l'ouvrir depuis l'intérieur debout sur l'échelle.

On descends ensuite plusieurs échelles pour rejoindre une galerie semi-fossile (ie qui ne coule qu'en crue, mais avec plusieurs trous d'eau, certains montant un peu au dessus du bassin alors que le niveau d'eau est anormalement bas).

Cette première galerie est très concrétion :

Dont quelques belles excentriques:


A noter que certaines des plus belles concrétions sont bien cachées dans des fissures : ça vaut vraiment le coup d'avoir un guide, et Jean-Luc en était un excellent!

On arrive ensuite au collecteur, une rivière très tranquille quand le niveau d'eau est aussi bas qu'il l'a été lors de notre visite (mais qui peut devenir violente en cas de crue, noyant la galerie presque partout).
Laure avait acheté un crocodile gonflable en guise d’embarcation ...

... qui a crevé avant même d'avoir été mis à l'eau. Du coup, On a utilisé 4 kayaks (qui reste à demeure dans la grotte) et une chambre à air de camion comme embarcation pour les visiteurs, notre guide ayant pour habitude d'y aller à la nage (s'aidant par endroit de la corde fixée en main courante tout du long, qui permet de remonter le courant en cas de petite crue).

Au bout d'environ 300m de kayak, il y a environ 30m où il faut porter les kayaks (à 2 ça se fait très bien), puis de nouveau 300m de kayak avant d'arriver au siphon. De là, on peut encore faire une petite centaines de mètres à pied pour atteindre un petit lac aux aux noirâtres dont l'eau à l'air de ne jamais être renouvelée.

Ensuite on entame le retour, bien plus rapidement qu'à l'aller, principalement car on s'arrête beaucoup moins pour prendre des photos.

Bref, une superbe sortie à recommander, par contre néoprène indispensable et code du cadenas à demander (ou encore mieux, demander à Jean-Luc s'il est partant pour jouer le guide).

Photos : Anna
Texte : Felix

04.10.18

11:20:00,
Catégories: Activités spéléo, Speleo sous-glaciaire

Mini camp de speleologie sous-glaciaire sur le Gornergletscher (Octobre 2018)

Participants: Anna, Luca, Felix, Etienne, Jeff, Valentin.


23.09.18

Baume à Mounet - Acte 19 ( septembre 2018 )

Participants : Nicoleta, Laure, Pierre-Dominique, Eric, Valentin P., Félix, Hervé, Marc et Jack

Pour cette nouvelle journée, nettement plus fraîche que les jours précédents, seulement 9 tonneaux ont été ressortis car il a fallu beaucoup de temps pour percer et éclater plusieurs gros blocs impossible à ressortir en entier.

Finalement, une petite dalle coincée entre les parois a été atteinte et par un passage étroit entre celle-ci et la paroi il a été ensuite possible de se glisser en dessous. Résultat : 2,5 m de première sans creuser pour rejoindre un plancher d'éboulis !!! Cette zone est par contre très propre ce qui contraste avec le reste du puits qui était très boueux.





L'échelle qui se trouvait au fond et qui permettait de remonter jusqu'à une niche pour se protéger a été enlevée car elle est maintenant trop courte. En plus, on a sous-estimé la profondeur du puits (pas encore mesuré, mais qui dépasse les -20m) car la corde était aujourd'hui aussi limite.

Quant au moral, il en a pris un petit coup car on espérait vraiment que ça passe sous la dalle. Comme il reste encore un peu de marge avec la longueur du câble sur le treuil, on va quand même continuer.

21.09.18

10:37:00,
Catégories: Autres activités, Cabane des Yarpes

Soirée Brâme du Cerf à la cabane ( septembre 2018 )

L’invitation de passer une soirée club à la cabane à l’occasion du brâme du cerf n’a pas attiré beaucoup de monde cette année. Ainsi, nous nous sommes retrouvées à 3 : Laure, sa collègue de travail Sandrine et la soussignée, après avoir « perdu » Félix qui s’était annoncé aussi, mais qui n’a pas pu monter, faute de moyen de transport.

Côté météo, ce n’était pas fameux non plus, mais le plaisir d’être là-haut et de partager un souper avec des amies et ensuite d’aller se promener dans la nuit en écoutant le cerf brâmer on fait que tout le reste soit moins important.

Je suis montée vers 17h sous une petite bruine. J’ai chauffé la cabane et j’ai attendu les filles avec le souper. Elles sont arrivées vers 19h depuis l’alpage de Marie, complétement trempées à cause de la pluie qui s’était mise à tomber plus fort.

Après un bon apéro-papotage et un souper dans la bonne humeur, nous sommes parties vers 21h avec nos lampes de poche et nos parapluies en direction du Petit-Pré et de la Foirausaz. Nous nous sommes servies très peu et des parapluies, car la pluie a cessé peu après notre départ, et des lampes de poches, car la lune, presque pleine a fait son apparition au-dessus des sommets des sapins.

Juste le vent, assez fort jusqu’au Pré de St Livre, nous empêchait de bien entendre s’il y avait des cerfs qui brâmaient. Finalement même le vent a cessé lorsque nous sommes arrivées vers la Foirausaz. De là, nous avons quitté la route, et, dans un silence total, nous nous sommes dirigées vers une clairière, où nous nous sommes assises à écouter les 5 ou 6 cerf qui brâmaient dans les forêts aux alentours.

Nous sommes retournées vers 23h vers le Petit-Pré et moi je suis rentrée chez moi (désob à la Baume à Mounet le lendemain oblige) et Laure et Sandrine sont allées dormir à la cabane.

En tout cas, avec le brâme du cerf en musique de fond, la lune qui donnait une touche argentée à tout le paysage et la bonne compagnie, l’ambiance avait quelque chose de magique ce soir-là.

Nicoleta

19.09.18

15:13:00,
Catégories: Autres activités, Canyons

Camp canyon Alpes-Maritimes ( septembre 2018 )

Participants : Pierre, Sébastien (SCC) et Patrick (GSL)

Notre traditionnel camp de canyon annuel s'est dirigé cette fois dans les Alpes maritimes (France) afin de faire découvrir notre best-off de la région à Seb.

Il était prévu de faire 7 canyons, mais malheureusement la météo n'était pas favorable à cause des orages journaliers. Pour des raisons de sécurité, nous avons descendu que deux canyons et fait aussi une via ferrata. Un troisième canyon était praticable (Barbera), mais une fois sur place on a dû rebrousser chemin car il était interdit à cause d'un éboulement.

Canyon de Cramassouri




Canyon de la Maglia












Via Ferrata des Demoiselles




En manque de canyon et par dépit, nous sommes descendu sur Nice pour une activité gastronomique !

Finalement, nous avons écourté notre camp et nous sommes rentré deux jours plus vite.

17.09.18

10:05:00,
Catégories: Activités spéléo, Prospections, Valais

La Fava ( septembre 2018 )

Participants : Evelyne et Jack

Retour sur cette belle zone située entre Derborence et le Sanetsch afin de poursuivre nos prospections avec ce jour là pas mal de nuage, mais de la chaleur et pas de pluie.

La zone est sauvage et on n'y croise personne

Sur les lapiaz au pied de Montorbon

Lapiaz d'Avantage avec au fond les sommets du Sublage et du Sérac

Rien trouvé d'intéressant sur les lapiaz, mais une perte plus bas serait à désobstruer car il y a un léger courant d'air.

15.09.18

09:55:00,
Catégories: Autres activités, Cabane des Yarpes

Cabane des Yarpes - Fête ( septembre 2018 )

Après un 2017 pluvieux, voici que la météo nous gâte pour cette 2ème édition de la Fête de la Cabane, à laquelle plus d’une vingtaine de personnes ont participé.

Rendez-vous à partir de 11h à la cabane pour les invités, mais les organisateurs ont été à pied d’œuvre dès 9h du matin.

Donc au programme : grand soleil, apéro, grillades, bonne humeur et même un exercice de secours sur corde, organisé l'après-midi par Luca et Anna sur les falaises pas loin de la cabane.








Un grand merci à tous ceux qui ont donné un coup de main pour cette organisation !

Et bien sûr une pensé pour Mario, grâce à qui cette manifestation a commencé et continue à avoir lieu année après année, afin de créer encore plus de liens entre les membres de notre club.

Texte : Nicoleta - Photos : Nicoleta et Jack

10.09.18

Gouffre de la Rochette ( sptembre 2018 )

Participants : Laure, Vivien et Jack

Nouvelle sortie dans le cadre du Groupe Patrimoine Vaud (GPV), cette fois en soirée et pour aller dépolluer un petit gouffre dans le Jura vaudois.

Rentrée de nuit, mais avec le plaisir de savoir que cette cavité est à nouveau propre.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 42 >>