Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 38 >>

13.08.17

09:47:00,
Catégories: Autres activités, Cabane des Yarpes

Cabane des Yarpes ( août 2017 )

Participants : Evelyne, Yohan, Patrick et Jack

Petite journée au chalet dans le but de monter une table en bois massif que nous a offert Jean-Paul.

Bon, y'a plus qu'à monter au chalet avec les charges


Ouf, le chalet est en vue

Inauguration de cette nouvelle table sur la terrasse avec une bouteille de champagne amenée par Evelyne

Photos : Patrick

28.07.17

14:30:00,
Catégories: Activités spéléo, Visites, Jura vaudois

Réseau des Fées par les Follatons ( juillet 2017 )

Participants : Philippe, Marc et Patrick (GSL) + Pierre (SCC)

Après quelques entraînements en salle pour se remettre en forme, nous voici enfin à l'entrée des Follatons pour une visite dans le Réseau des Fées. La météo annonçant de forts orages en fin d'après-midi, nous décidons quand même de descendre en prévoyant une sortie vers 16h afin d'éviter une crue.

La descente dans le Gouffre des Follatons se passe sans histoire surtout que la plupart des passages qui présentaient des rétrécissements ont été agrandis.

Fractionnement dans le P37

Méandre Blanche-Glaise et les 7 Gouilles

Puits de la Peur, dernier puits avant la Galerie du Graal

Ensuite, la Galerie du Graal nous mène au premier grand carrefour dans le réseau où nous allons d'abord faire un tour dans la Galerie des Epées (une bonne occasion pour Patrick de se remémorer la première qu'il avait effectué en 2009 dans la Galerie des Nymphes), puis nous repartons ensuite dans le sens inverse par la Galerie Merlin afin de rejoindre le Terminal situé au milieu de la Galerie des Errants.

Galerie du Graal (-150m)

Galerie Merlin

Là, on se rend au nord pour jeter un coup d'œil à la Salle du Col, puis retour en arrière et au sud afin de découvrir les passages clés qui permettent de quitter la Galerie des Errants. On rejoint ainsi la Salle du Déversoir avec ses belles concrétions, puis la Galerie de Noël.

Salle du Déversoir

Galerie de Noël

A ce moment, on se rend compte qu'il est temps de ressortir pour respecter l'horaire prévu et c'est juste après un orage de grêle que nous retrouvons la surface.

L'équipe du jour à la sortie

Juste le temps de se changer, et voilà que des trombes d'eau nous confirment qu'il était judicieux de sortir avant la nuit. Fin de journée et soirée dans une pizzeria à Vallorbe.

Merci à Pierre pour son accompagnement et ses anecdotes.

Patrick (texte et photos)

20.07.17

Baume à Mounet - Acte 15 ( juillet 2017 )

Participants : Evelyne, Hervé, Philippe, Eric, Luca, Michaël, Patrick, Marc et Jack

Et rebelotte, nouvelle séance de désobstruction avec une équipe motivée malgré le fait que quatre participants soient plus ou moins éclopés (cheville tordue, genoux éclaté, etc.).

Le début de la creuse au fond du puits n'est pas vraiment agréable car il y a des cadavres de petits animaux en putréfaction qui dégagent une odeur pestilentielle, mais le travail est ensuite un peu plus facile que les séances précédentes car c'est un mélange de cailloux plus ou moins gros et de glaise et non pas seulement de la glaise collante.

Michaël au relais avec Luca qui remonte

Et encore un tonneau (Patrick et Marc)

Le meilleur moment de la journée

En fin de journée, 24 tonneaux auront été ressortis. Il ne reste que quelques tours du câble de 20 m autour de la bobine du treuil alors on croise les doigts pour la prochaine séance.

30.06.17

09:03:00,
Catégories: Activités spéléo, Visites, France

Grotte des Chaillets ( juin 2017 )

Participants : Pierre, Alicia, Jean-Noël, Corinne, Eric, Nicoleta

Pour cette sortie aux Chaillets (cavité du Doubs qui développe plus de 9 km), nous nous sommes donnés rendez-vous directement au parking de la grotte vu qu’une partie du groupe venait de la Suisse et une de France. Après les préparations nécessaires, nous partons vers l’entrée de la grotte, à quelques centaines de mètres plus loin, les uns déjà en combi néoprène, les autres, avec l’idée de se changer devant la grotte. Devant l’entrée de la grotte, plutôt ratatinée et ressemblant plutôt à une niche a chien qu’à une entrée de grotte digne de ce nom, une petite pensée traverse mon esprit : est-ce que je veux vraiment faire ça ? (et je crois bien que je n’étais pas la seule).

L'équipe avant d'entrer dans la grotte

Juste après quelques mètres de progression à 4 pattes, nous voilà devant la première voûte mouillante, plutôt confortable, car il y a assez de place pour la tête et elle est tout droite, on ne peut pas s’y perdre. Ce n’est plus vraiment le cas pour la deuxième voûte mouillante, une espèce de laminoir super bas et très étendu, pour lequel les explorateurs ont intérêt à savoir par où il faut passer, car, une erreur d’aiguillage peut faire perdre les repères assez vite et se perdre carrément. Notre ami, Jean-Noël connait très bien la grotte, ayant fait partie de l’équipe qui l’a découverte il y a quelques années. Donc, nous lui faisons entièrement confiance pour nous guider dans ce petit labyrinthe de 40 cm de hauteur, dont 25 cm d’eau ... Autant dire, qu’il n’y a avait pas une place confortable pour que la tête soit bien en dehors de l’eau. Les uns sur le dos, les autres sur le ventre et avec la tête tournée de côté pour respirer, nous progressons derrière Jean-Noël. Plus d’appréhension que de mal, car tout se passe bien, malgré quelques petits coinçages et frayeurs inhérentes à ce genre d’entreprise. Jean-Noël pense que le passage a peut-être été agrandi, car à l’époque, il a souvenir d’avoir un œil dans l’eau quand il progressait sur le ventre, tant l’espace entre l’eau et le plafond était restreint.

Dans les longues voûtes mouillantes de la zone d'entrée

Le passage bas passé, vient un passage plus confortable, sans eau, mais avec un sol très irrégulier et avec des bouts bien saillants et qui accrochent bien, et qui ne nous permet pas encore de nous mettre debout, nous fait pester bien plus que dans le premier passage très bas. Arrivés dans des parties plus confortables, nous allons voir les fameuses griffures d’ours (Eric en raffole), ce qui fait le sujet de blagues juteuses qui nous mettent dans une bonne ambiance.

Galerie nettement plus spacieuse

Nous allons ensuite visiter la Galerie des Deux Avenues, une qui part vers la gauche, l’Avenue des Ormes, que nous visitons jusqu'à un certain point et où nous voyons du coton de gypse et des fleurs de gypse, fines comme de la dentelle. En revenant sur nos pas et en prenant la direction opposée, après le passage d’une vire confortable, nous arrivons dans l’Avenue du Chatelet, qui présente de beaux volumes et des blocs en chaos.

Vire confortable

Chaos de blocs dans la Galerie du Chatelet

Une escalade de 4 mètres, qui pose quelques soucis à certains, car nous n’avions pas prévue de corde, nous permet d’accéder à la partie terminale, qui présente de belles formations, des cheveux de gypse, extrêmes fragiles. Nous faisons très attention à pas trop faire des courants d’air, car les cheveux sont très sensibles et on veut qu’ils soient encore là pour les prochaines générations. Jean-Noël et Corinne nous confient leur impression qu’à l’époque il y avait beaucoup plus de ces cheveux qui sont peut être tombés à cause du passage des visiteurs.

Escalade de 4 m pour l'accès à la partie terminale

Les cheveux de gypse

Autres cheveux de gypse


Pour le retour, nous appréhendons un peu les passages bas, mais qui sont franchis plus facilement qu’à l’aller. Une fois dehors, et en profitant de nos combis néoprène, nous nous baignons dans la Loue et prenons un petit bain de soleil.

Eric à la sortie de la grotte

Baignade dans la Loue ... et deux monstres sortis de la jungle

Pour bien clore la magnifique journée, nous allons ensuite prendre un verre et une glace à Ornans, en trouvant une terrasse au bord de la Loue, face au Musée Gustave Courbet.

Nicoleta

28.06.17

Gouffre du Cernil Ladame ( juin 2017 )

Participants : Nicoleta, Eric, Luca et Valentin

Nous attendions depuis longtemps d’aller visiter le Gouffre du Cernil Ladame, dont nous en avions entendu parler grâce au Geocaching, car oui, il y a une geocache au fond. Nous avons donc réuni une équipe de 6 personnes, avec Laure, Pierre-Do, Eric, Luca et Valentin, un nouveau venu à la spéléo, que Luca veut initier dans cette cavité. Le matin du grand jour, je reçois un coup de fil de Laure, qui s’est fait attaquer par un méchant pot de miel, qui lui a bien entaillé le doigt. Cela lui a valu l’impossibilité de participer à l’expé. C’est donc en effectif réduit, mais avec une bonne humeur débordante, que nous nous rencontrons sur l’aire de co-voiturage de Cossonay.

Nous trouvons facilement l’endroit pour se garer, à une centaine de mètres de l’entrée. Pendant qu’Eric et moi nous nous préparons, Luca et Valentin trouvent un arbre pour que Valentin s’exerce aux techniques de progression sur corde. La tâche a été facile, car les connaissances de Valentin en escalade et d’autres techniques de montagne, font qu’il a beaucoup de facilité avec les techniques spéléo. Le plan était qu’Eric et moi allions en tête pour équiper et ensuite, Luca et Valentin nous rattraperaient.

Une fois le puits d’entrée équipé, Eric découvre la première différence entre la réalité et la topo que nous avions, et qui datait des années 80. A la place du deuxième puits de 5m, une petite vire équipée de câbles en acier, mène à une lucarne qui ouvre directement sur le grand puits d’une quarantaine de mètres. Et la surprise en voyant le grand puits, c’est qu’il était déjà équipé !! Comme indiqué sur la fiche, nous ne descendons pas tout en bas du puits, car la suite se situe une dizaine de mètres plus haut.

Après avoir fait une flèche avec une corde, afin d’indiquer le chemin à Luca et Valentin, nous nous enfilons dans le boyau bas et pierreux, qui nous mène au Presse-Etoupe. Après un essai infructueux pour le passer, et vu que mes hanches coinçaient de partout dans l’étroiture, je laisse la place aux hommes et comme Eric est le seul a être là, il s’est collé à la tâche. Etroiture passée sans le matos, il faut se contorsionner dans la petite salle derrière pour remettre ensuite son matos, car on arrive sur un magnifique puits de 24 m, également équipé, et avec un petit lac et son île paradisiaque au fond.

Luca à la base du P24

On continue notre descente et nous arrivons devant la deuxième étroiture méchante : Le Dénoyauteur. Dans le sens descendant ça va tellement bien qu’on se demande si l’étroiture n’a pas été agrandie entre temps (à moins que ce soit parce que les autres du club nous ont tellement parlé de cette étroiture qu’on s’attendait à nettement plus difficile).

Dans la Grande Salle, notre direction se sépare de celle des cordes déjà en place (qui peut-être sont mises pour faire la traversée jusqu’au Cernil Mademoiselle ?) et Eric équipe un puits qui nous permet de descendre dans le Réseau de la Merde (-177). Accessoirement, celui-ci porte bien son nom, car son argile bien collante et glissante a eu raison de nos combis. Pour y accéder, une étroiture entre deux dalles horizontales, nous a posé plus de problèmes que les deux autres précédentes, à moi au retour et à Eric à l’aller.

Au moment de faire demi-tour, nous entendons des voix : ce sont Luca et Valentin qui sont descendus jusqu’à la Grande Salle. Il ne nous reste plus qu’à remonter tout ça et de galérer un peu plus dans les étroitures dans le sens de la sortie qu’à l’aller. Valentin est sorti en premier, il s’est super bien débrouillé dans ce gouffre plutôt technique.

Eric de dos dans le Presse-Etoupe

Eric de face à la sortie du Presse-Etoupe

Et Nicoleta tout juste sortie du Presse-Etoupe

En sortant, sous un grand beau soleil, nous avons savouré de bonnes bières artisanales bien-méritées.

En conclusion, c’est un magnifique gouffre, qui vaut le détour, surtout en ce moment.

Nicoleta

12.06.17

12:37:00,
Catégories: Activités spéléo, Vaud - Jura

Baume à Mounet - Acte 14 ( juin 2017 )

Participants : Laure, PierreDo, Ana, Evelyne, Hervé, Eric, Luca, Marc et Jack

Première sortie de l'année afin de poursuivre les travaux, mais la météo n'est malheureusement pas au top (pluie et orages entrecoupé de quelques accalmies). En plus, les participants ne seront pas tous là en même temps car il y aura des arrivées et des départs en cours de journée.

Comme c'est vraiment trop dangereux de rester au fond lors de la remontée des bidons, une échelle est fixée au fond afin de pouvoir remonter pour se mettre à l'abri sous un surplomb situé plusieurs mètres plus haut. Une fois tout le matériel installé, la désobstruction peut reprendre et une bonne avance sera effectuée avec toujours beaucoup de glaise collante et quelques rares gros blocs.

De la glaise et toujours de la glaise ... !

Un joli scarabée qui se trouvait dans les déblais

L'équipe restante en fin de journée

Une séance avait été programmée pour le lendemain, mais vu la météo elle a été repoussée au mois de juillet en espérant qu'il y ait assez de monde.

28.05.17

18:41:00,
Catégories: Activités spéléo

Initiation Spéléo Alpine ( mai 2017 )

Encadrants: Luca, Alex, Laure & Pierre-Do

Participants: Guillem (GSL), Jérémie, Julien et Johan (CAS Vallorbe), Nath (CAS Jaman), Cédric, Anna, Megin, Jeanne, Fred

Samedi 13 mai

Par Cédric et Nath

Rendez-vous à 7h00 à Morges. Une personne est en retard, mais pas grave, on commence par la présentation du matériel et des participants en l’attendant. Pour donner le ton de la journée, une première averse nous arrive dessus.

Après notre arrivée en voiture sur les lieux (et accueillis par une éclaircie), nous pouvions voir la cabane en face. Nous nous sommes donc réparti les affaires communes et avons marché de bon pas (car on avait encore de l’énergie à ce moment-là…) et sommes arrivés assez vite sur place devant un magnifique petit chalet.

Magnifique petit chalet

On commence par attacher quelques cordes à la terrasse pour s’entraîner à manipuler le matériel sur la terre ferme et donner les règles de sécurité. Puis petite mise en pratique à l’arrière du chalet avec un première montée et descente à la corde. Une deuxième averse arrive mais nous sommes à l’abri.

Après un pic-nic bien mérité et une petite averse supplémentaire, nous nous dirigeons vers une petite falaise proche du chalet. Cette fois-ci, exercice de montée à la corde, traversée sur main courante puis descente ainsi qu’exercice de montée et descente à la corde avec un fractio au milieu. Pour rendre les choses plus rigolotes et glissantes, une averse supplémentaire arrive. Petit concours de planche en attendant que tout le monde finisse ses exercices.

Les troupes commencent à être fatiguées mais sont motivées, on part faire quelques petits puits (Glacière Druchaux pour deux chanceux tirés à la courte paille et deux petits puits à côté pour les autres). On rentre par petits groupes au chalet car il faut préparer le repas et il commence à faire froid.

La journée se termine bien avec un excellent repas et quelques discussions et partie de carte animées.

Dimanche 14 mai

Par Jérémie

Pour le deuxième jour, l’heure du déjeuner était fixée à 7:00 donc nous nous sommes réveillés à 6:30 comme ça nous avons pu faire nos sacs et profiter un maximum de la journée dans le gouffre. Pour le petit déjeuner il y avait, pain, beurre, confiture, bircher, lait et café. Après le déjeuner, nous avons rangé la cabane tous ensemble (fermer les volets, ranger le dortoir, nettoyer le sol et faire la vaisselle). Puis nous sommes redescendus aux voitures.

Nous sommes allés remplir les gourdes dans une fontaine à Apples en voiture puis nous sommes partis au col du Marchairuz. Là-bas nous avons pique-niqué, préparé tout le matériel puis enfilé les combinaisons de spéléologie que le club nous avait prêtées.  Quand tout le monde était prêt, nous avons marché jusqu’à gouffre de la grande Baume du Pré d’Aubonne. Puis Alex et Lucas ont commencé à équiper l’entrée du gouffre avec les cordes.

Nous sommes ensuite descendus dans le premier puits [P8] deux par deux. En bas du puits, nous avons commencé à vraiment entrer dans le gouffre, nous avons dû faire un "ramping" sur une dizaine de mètres [le laminoir], puis nous sommes arrivés en haut du puits de 40 mètres. Ensuite, nous avons continué à avancer dans le gouffre par petits groupes, c’était vraiment cool. Quand nous avons passé partout, nous sommes ressortis du gouffre. Ensuite, nous avons enlevé nos combinaisons qui étaient vraiment sales ainsi que nos baudriers.

[NDLR: Entrée dans le gouffre: 11h, visite dans le réseau moyen jusqu'au sommet du P15 pour un groupe, dans le réseau principal jusqu'à la base du P7 pour un autre (les plus gourmands auront fait les deux), retour en surface: 15h. Temps passé sous terre: 4h. Participants au top!]


Jeanne à la sortie du laminoir
Fred et Julien négocient la vire du P40
Megin sur la vire du P40
Johan arrive en haut du P40
Fred négocie la tête de puits du P40
Anna après la remontée du P40

Nous sommes retournés à la voiture, puis on est redescendu en plaine pour trouver une rivière pour pouvoir nettoyer nos affaires. Ensuite on est rentré au local du GSL on a eu un petit débriefing de la part des 4 moniteurs, on s’est dit au revoir et on est rentré chez nous.

Merci à Laure, Alex, Lucas et Pierre Do pour ce week-end, c’était vraiment super cool.

Photos: Julien, Alex et Laure

08.05.17

Baume de l'Oubli ( mai 2017 )

Participants : Marc, Hervé et Jack

L'orifice de cette baume était à l'origine impénétrable, mais grâce à un bon courant d'air elle a pu être découverte en 1999 par Gérard car il y avait une belle doline dans la neige.

Doline dans la neige en 1999 (photo : Gérard)

Deux sorties de désobstruction seront effectuée en 1999, puis quelques autres séances seront encore faites en 2001, 2002 et 2012 mais avec peu d'avance car il faut forer un tunnel dans la roche en place.

En 2016, les travaux reprennent et trois sorties permettent alors d'agrandir le passage et de progresser jusqu'à 6 m de l'entrée.

Journée de désobstruction en décembre 2016

Fissure terminale à 6 m de l'entrée

Pour cette première séance de l'année 2017, il est décidé d'agrandir la partie terminale car la section ne permet pas de travailler efficacement. Toutefois, comme il y a eu de récentes chutes de neige et que le soleil est de la partie, la fonte provoque petit à petit des ruissellements qui rendent les conditions un peu trop humides à notre goût.

Début des travaux alors qu'il n'y pas encore de ruissellements

Et encore un bidon

Vers 16h, c'est complètement trempés que nous décidons d'arrêter les travaux pour aujourd'hui, mais avec l'espoir que cela devienne bientôt plus grand car on entend un bon écoulement au-delà de la fissure terminale.

24.04.17

12:15:00,
Catégories: Activités spéléo, Visites, Jura vaudois

Gouffre des Follatons ( avril 2017 )

Participants: Luca, Pierre-Do, Laure
 
Luca m'envoie un message jeudi matin: "alors ce week-end, spéléo?"
Nous sommes tous trois disponible le dimanche (il y a une course d'orientation à Pampigny le samedi), et pensons aux Follatons comme gouffre déjà équipé, pas trop loin de la maison.
Après consultations avec des membres du club (merci Jack, Vivien et Michel !), nous avons d'abord une idée folle de traversée du dimanche (personne d'entre nous n'est déjà allé aux Follatons ni dans cette partie du réseau des fées), puis décidons de faire un sortie plus courte, histoire de repérer le début de l'itinéraire en vue d'une traversée future.
 
Nous nous retrouvons donc à 10h devant l'entrée spectaculaire des Follatons (merci Vivien d'avoir prévenu que c'était un tonneau, on aurait cherché longtemps !). Incroyable de penser que presque 30km de réseau se trouvent sous cette entrée de micro-hobbits !
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
 
Pierre-Do mène la voie dans les premiers puits.
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )

La descente se passe sans problème grâce à un équipement au top, et de magnifiques fossiles en route ! Nous laissons le matos vertical au pied du puits de la Peur. La descente a pris 1h pour nous, avec un stop récalcitrant sur les cordes épaisses pour moi-même.
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
 
Nous nous enfilons ensuite dans la galerie du Graal, qui au delà du Mouille Cravate (sec) est une galerie plutôt agréable à parcourir: soit assez grande pour se relever, soit au fond glaiseux juste assez mouillé pour faire le tapis roulant à kit.
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
 
Nous débouchons dans le méandre Pinpin de belles dimensions déjà. Après consultation de la topo, nous prenons à gauche en direction de la galerie des Errands. Nous trouvons une remontée pour le méandre Merlin, qui est un chouette bout de grotte avec des stalactites qui pendent de fissures au plafond. On marche d'abord sur les dalles tombées du plafond, et on s'enfonce ensuite dans le méandre au milieu de la galerie. 
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
 
 
Celui-ci mène à un lac qui a l'air plutôt profond mais s'évite avec quelques pas d'écart, pour déboucher dans l'objectif de notre visite, le labyrinthe des Errants. D'abord vers la droite, nous nous perdons un peu et trouvons un chemin vers la grande salle des Errants (Ouest). Avec nos lampes on a du mal à voir le plafond et les bords (à quand les Scurions sur les casques du GSL?). On réalise qu'on sait pas exactement d'où on est venu, du coup on retourne en arrière histoire de retrouver notre lac. Une fois chose faite, on décide de faire la même chose côté Est, en repérage pour la traversée. En suivant les traces de passage (réflexe qu'on connaît bien des voies de grimpe en calcaire: là où c'est patiné, c'est que c'est bon !) nous passons un plaque indiquant Sortie: 3km - pas pour cette fois... Nous trouvons un passage d'abord vers le bas, puis vers le haut en suivant une corde à noeuds, plus encore en bas et en haut à travers un espace un peu étroit. En gros en longeant la paroi de gauche (Nord) on s'en sort.

Nous voilà de l'autre côté, où Luca pose sur l'échelle qui permet d'accéder à la suite. 
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
 
Misson repérage accomplie, nous mangeons le pique nique. Nous sommes sous terre depuis 2h30, la moitié du temps imparti pour cette sortie du dimanche.
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
 
Nous rebroussons chemin en direction des Follatons, trouvons une descente un peu plus facile dans le méandre Pinpin, passons le cairn marquant l'embranchement du Graal, et continuons direction amont pour aller voir la galerie des Epées.
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
 
 
En progressant direction Nord, on découvre que certaines épées ont un son magnifique, jusqu'à trouver l'épée diapason qui résonne dans la galerie entière pendant de nombreuses secondes.
 
Arrivés au premier lac, nous faisons demi tour encore une fois pour attaquer la remontée. Après du bon thé chaud du thermos de Luca, Pierre-Do attaque la remontée. Les puits s'enchaînent vite à coup de fractios de 20m, malgré quelques têtes de puits un peu plus étroites pour donner du challenge. Nous ressortons à 15h30 sous le soleil tiède du milieu d'après midi (ça change de la dernière sortie au Folliu en novembre...).
Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )

Gouffre des Follatons  ( avril 2017 )
 
 
Une pause glace à Vallorbe conclut une chouette journée !

Laure

10.04.17

14:51:00,
Catégories: Autres activités, Canyons

Canyon de la Tine de Mayen ( avril 2017 )

Participants : Anna, Patrick, Eric, Luca, Farouk, Zacharie, Guillem, Richard

Ce week-end de printemps ensoleillé, organisé par Anna, est consacré à une initiation au canyonning.

Le samedi, Anna et Patrick font une première fois le canyon afin de repérer l'état du canyon. Une sortie tardive du à quelques complications pour l'accès au départ du canyon aura comme effet de déclencher la colonne de secours qui heureusement pourra être annulée juste à temps !

Le dimanche, 8 personnes se retrouve ensuite sur place. Après un contrôle du matériel personnel et une partie théorique avec des exercices pratiques sur des arbres, le groupe peut se mettre en marche.

Après 40 minutes de marche, le départ du canyon est atteint.

La suite de la descente se fera par un enchaînement de cascades dans une gorge bien encaissée avec une température de l'eau assez fraiche à cause de la fonte des neiges.

Vers 17h, toute l'équipe sort sans problème et avec satisfaction de ce joli petit canyon.

Merci à Anna pour cette magnifique sortie.

Patrick

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 38 >>